La vie en tribu, côté alimentation…

LA VIE EN TRIBU ET EN VILLE

casePour commencer, vivre en tribu n’est pas comme vivre en ville. N’allez pas vous imaginer des immeubles à la place des cases ! Souvent dans les tribus, nous voyons encore dans des cases  construites selon des traditions très anciennes.

La base : les tubercules

Et ce n’est pas pareil qu’en ville car on ne se nourrit pas non plus en se rendant d’un coup de voiture à la supérette du coin ! La plupart des personnes qui vivent en tribu se nourrissent avec leur production : des tubercules comme l’igname , le taro, le manioc. Par contre, à la différence des autres, le manioc ne vient pas d’ici car il a été importé par les colons libres venant de France. En effet, de la France à la Nouvelle Calédonie, le trajet est très long, et lors des escales dans de nouvelles terres, les colons découvrirent des plantes qu’ils amenèrent avec eux pour se nourrir en Nouvelle-Calédonie. Et voilà, c’est comme cela qu’ils ont amené le manioc chez nous .

Mais aussi…

Bon, mais en tribu on ne mange pas que des tubercules. Souvent dans les jardins ou plutôt dans les champs, on peut trouver aussi des haricots , des carottes , des citrouilles , des tomates. On se nourrit aussi de viande et de poisson , ne pensez pas qu’on soit végétariens ! Car il se trouve des tribus en bord de mer, d’autres en forêt .

Enfin, en tribu on possède un savoir ancestral qui permet de trouver à se nourrir de ce que la forêt produit naturellement. C’est pourquoi on entend souvent dire «on  fait avec ce qu’il y a ou on mange ce qu’il y a à table » . Pourtant, en tribu même avec les champs, la forêt, la mer, on n’a pas toujours tout ce dont on a besoin et peu de choses s’obtiennent sans un certain travail. En tribu, la vie est plus dure qu’en ville où l’on trouve tout et plus facilement .

ET POUR CONCLURE…

Certaines personnes disent que c’est mieux de vivre en brousse qu’en ville. Et c’est vrai que pour moi, Nouméa est la pire ville que j’ai connue car il y a des usines qui polluent la mer, etc, enfin vous voyez ce je veux dire, en gros c’est vraiment pas sain. Voilà pourquoi il faut respecter notre belle nature et profiter encore de notre belle Nouvelle Calédonie !!!!!!!!

Janick

L’hibiscus : une plante qui nous veut du bien….

hibiscusUn intérêt très ancien pour cette fleur

En effet, le mot hibiscus vient du grec ancien « biscotins », langue très ancienne parlée il y a plus de deux milles ans… En effet,nos hibiscus étaient très connus depuis la haute antiquité et cultivés en Égypte et en Asie du Sud est .

Cette fleur signifie « guimauve » si nous faisons une traduction en langue française .

Malvacées et dicotylédone !

Cette plante fait partie de la famille des Malvacées . C’est une famille de plantes dicotylédones comprenant près de 1 000 espèces . Et si , vous vous demandez ce que le mot dicotylédone veut dire ; sachez que ce mot signifie « graines et fleurs » en langue anglaise.

Des fleurs exceptionnelles

Cette fleur est un genre de plantes à fleurs annuelles ou vivaces qui comporte plusieurs centaines d’espèces . Sa floraison est très étonnante, le diamètre de ces plantes là peut dépasser 20 cm ! C’est vers les régions chaudes et surtout tropicales qu’on en rencontre le plus grand nombre d’espèces.

Et en Nouvelle-Calédonie ? On trouve les 8 espèces suivantes :

1) hibiscus sabdariffa 5) hibiscus syriacus

2) hibiscus exeterieur 6) hibiscus rose de chine

3) hibiscus maladie 7) hibiscus siyriacus comestible

4) hibiscus bissap 8) hibiscus de jardin persistant

Le saviez vous ?

L’hibiscus peut se boire comme du thé pour soulager des douleurs comme par exemple le mal de tête car c’est une plante médicinale . Moi, je n’ai jamais goûté . mais on dirait que ça a bon goût . Il donne une infusion de couleur rouge, parfois noire si on l’a laissé sécher trop longtemps, malgré cela le goût est le même . Il peut aussi se consommer sous forme de sirop, alors sa marque la plus connue est « Menin » . Pour information , si l’hibiscus serait originaire de Malaisie, le sirop, lui, aurait été inventé en Guyane.

Fait par Médina et Jannick .