Molière, le provocateur

Molière est un auteur et comédien du XVII siècle, il a créé et joué des pièces de théâtre qui constituent autant d’armes dirigées contre « la bien-pensance » et l’oppression sociale.

La vie de Molière Molière_en_1664,_par_Michel_Corneille

Acteur, chef de troupe, auteur et metteur en scène, Molière est l’homme de théâtre complet par excellence. Il joue, en tant qu’auteur, sur toute la gamme des effets comiques, de la farce la plus bouffonne jusqu’à la psychologie la plus élaborée. Mais ses tragédies sont des échecs. Molière a joué et écrit 39 pièces de théâtre.

Molière et né le 15 janvier 1622 et il est mort le 17 février 1673. Son grand-père et son père sont maîtres tapissiers du roi. Sa mère meurt en 1632. À 40 ans, Molière se marie avec Armande Béjart. Ils ont deux fils, morts très jeunes, et une fille. En 1643, il fonde avec la comédienne Madeleine Béjart l’Illustre-Théâtre. Acteur, auteur et bientôt chef de troupe, il devient « Molière ».

Molière entretint des relations amicales avec le Roi Louis XIV qui fit de Molière le chef de sa compagnie de théâtre royal et qui fit jouer ses pièces à Versailles.

Un dénonciateur engagé de la fausse dévotion : la pièce Tartuffe 

Molière n’aime pas l’hypocrisie, il la dénonce et ridiculise ceux qui se parent de vertus et de compétences qu’ils ne possèdent pas et au nom desquels ils prétendent prendre le gouvernement d’autrui. La pièce Tartuffe est un bon exemple de cet engagement de « moraliste » dirigé contre les faux dévots et l’instrumentalisation de la religion pour servir des intérêts personnels. Une première version de cette pièce en trois actes, dont on ne possède pas le texte, avait été donnée, sous le titre de Tartuffe ou l’Hypocrite, au château de Versailles, le 12 mai 1664, devant Louis XIV et une partie de sa Cour. Le Roi en ayant interdit les représentations publiques sur les instances de l’archevêque de Paris Hardouin de Péréfixe, Molière entreprit de remanier sa pièce pour la rendre moins provocante, et le 5 août 1667 au Palais-Royal, la troupe en donna une version en cinq actes intitulée L’Imposteur, dont on possède un synopsis précis, et qui elle aussi fut immédiatement interdite. Dix-huit mois plus tard, la version définitive fut autorisée et connut un immense succès public.

Paul et Arthur

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s